Version sans Flash

Henri: Accident de la voie publique

Henri n’était qu’à quelques kilomètres de chez lui quand vers 23h une voiture l’a violemment percuté sur le côté gauche de son véhicule. Il l’a vu au dernier moment, comme surgissant du néant.

Réactions et symptômes

Voyant les phares de cette voiture braqués sur lui, il a été tétanisé de peur et s’est dit ‘c’est fini’.

Était-ce quelques secondes ou quelques dizaines de minutes plus tard qu’Henri a finalement réussi à s’extirper de son véhicule, indemne ? Il ne saurait trop dire tellement il se sentait dans un état second. Cette impression d’étrangeté a duré jusqu’à l’arrivée des secours, une période de temps relativement courte, mais qui lui a semblé durer ‘une éternité’.

Quelques jours après l’accident, Henri remarque qu’il a souvent des « absences » où des images de son accident s’imposent à lui. Au coucher, il ressent une angoisse et revit souvent l’accident dans ses rêves, quand il arrive à s’endormir. Il met tout en œuvre pour ne plus y penser mais sans succès.

Henri refuse depuis l’accident de reprendre le volant. Il est déjà très anxieux lorsqu’il se déplace en métro, ayant constamment l’impression qu’un autre accident est sur le point de survenir. Il se sent comme « en alerte » et a envie de descendre à la prochaine station. Etant amené à se déplacer dans le cadre de son travail, ce comportement d’évitement le pénalise beaucoup. La patience de son employeur est à bout.

Henri refuse de parler de l’accident, de peur que cela accentue ses symptômes. Cependant, sa femme lui demande sans cesse d’en parler afin qu’il ‘tourne enfin la page’ et parce qu’elle voit bien qu’il n’est plus le même. Cette attitude agace Henri qui vit cela comme un véritable harcèlement.

L’avis du psychologue :

Henri a eu un accident de voiture. Ce type d'événement est un des traumas les plus fréquemment rencontré. Les victimes d'accident de voiture qui, comme Henri, présentent des troubles post-traumatiques ont souvent la phobie de re-conduire.

Événement traumatique et réponse péritraumatique

Henri a vécu un événement traumatique. En effet, il a ressenti une peur intense pendant l’accident et a cru qu’il allait mourir. Le fait qu’Henri ait ressenti une impression d’étrangeté et ait le sentiment que le temps se déroulait plus lentement après l’accident est un symptôme de dissociation.

Trouble de stress post-traumatique

Henri présente depuis l’accident différents symptômes du trouble de stress post-traumatique:

  • Pensées intrusives et cauchemars : Henri revit involontairement l’événement traumatique en pensée. Ces pensées s’imposent à lui dans la journée sous la forme d’images ou la nuit sous la forme de cauchemars. Il peut même avoir l’impression que l’événement est en train de se produire.
  • Troubles du sommeil : Henri devient anxieux à l’heure où le trauma s’est produit. De plus, il redoute de s’endormir parce qu’il craint de faire des cauchemars de l’accident.
  • Evitement : Henri met des stratégies en place afin de ne plus avoir à conduire une voiture. Il emprunte les transports en commun et ressent beaucoup d’angoisse à la simple idée de monter dans une voiture.
  • Hypervigilance : Lorsqu’il est emprunte les transports en commun, Henri se tient en état d’alerte et observe avec une extrême attention tous les mouvements de la circulation.

Troubles associés

  • Henri a la phobie de re-conduire.

Mis à jour: 1/1/2010 | © info-trauma 2009