Version sans Flash

Mia: Agression physique

Un soir, alors que Mia revenait à pied de son travail, deux hommes ont tenté de lui arracher son sac à main. Devant sa résistance, l’un d’entre eux l’a alors frappé avec son couteau à plusieurs reprises avant de s’enfuir. Un passant a appelé les secours et la police.

Réactions et symptômes :

L’agression s’est déroulée très vite. Mia a ressenti une profonde impuissance pendant l’agression. Juste après l’événement, elle est restée un moment hébétée, comme en sidération, en attendant les secours, les mains contre ses blessures au ventre, essayant de limiter la perte de son sang.

Depuis, bien que le médecin ait confirmé que ses blessures étaient guéries, Mia souffre régulièrement aux endroits où ses agresseurs l’ont frappé. Chaque douleur ravive le souvenir de l’agression. Elle fait également des cauchemars. Pour faire moins de cauchemars, elle a décidé de dormir le moins possible.

Mia a été horrifiée par la vision de son propre sang et il lui est aujourd’hui difficile de se confronter à des objets de couleur rouge. Elle se lave les mains de manière compulsive; elle a souvent l’impression que le sang n’est pas parti et qu’il est toujours sur ses mains. Il peut lui arriver de se laver les mains jusqu’à 30 fois dans une journée.

Mia n’arrive plus à vivre normalement depuis l’agression et a très peur dès qu’elle est dans la rue. Cette peur l’handicape tellement, qu’elle doit faire un détour pour se rendre à son travail afin d’éviter le quartier où elle s’est faite agresser. De même, elle n’arrive plus à regarder des scènes de violences à la télévision.

Dès que quelqu’un klaxonne dans la rue, Mia sursaute et a un geste de protection, comme si l’agression allait se reproduire. Mia se sent constamment en insécurité. Elle reste toujours sur ses gardes et observe le comportement des gens autour d’elle qui pourraient la protéger ou l’agresser. Dans la rue, Mia se retourne constamment au cas où on voudrait l’agresser par derrrière. Mia est en colère contre ceux qui lui ont fait cela car elle se sent terriblement fragile depuis. Elle envisage d’acheter un chien pour se défendre, elle qui était si pacifiste.

L’avis du psychologue :

Mia a été agressée. C’est le type d’événement le plus vécu par les personnes qui viennent consulter les services d’aide aux victimes.

Événement traumatique et réponse péritraumatique

Mia a vécu un événement traumatique en se sentant impuissante face à l’événement qu’elle subissait.

Elle a présenté un symptôme de sidération lorqu’elle est restée un moment sur place comme coupée du monde.

Trouble de stress post-traumatique

Mia présente depuis l’agression des symptômes du trouble de stress post-traumatique :

  • Pensées intrusives et cauchemars : Mia revit constamment la scène de l’agression sous forme de pensées qui s’imposent à elle en journée ou lors de cauchemars la nuit.
  • Evitement : Mia ne peux plus se rendre dans le quartier où elle a été agressée. Cette seule idée réveille chez elle une profonde angoisse. Elle ne peux également pas regarder la télévision lorsqu’il est diffusé des scènes de violences.
  • Angoisse face à ce que lui rappelle l’événement : Mia est très angoissée dès qu’elle est dans la rue.
  • Réactions de sursaut : Lorsqu’elle est dans la rue, Mia peut avoir des réactions de sursaut exagérés lorsqu’elle entend par exemple un klaxon ou qu’un individu s’adresse à elle pour lui demander son chemin par exemple. Ces réactions se produisent accompagnés de gestes de protection comme si elle allait se faire agressé de nouveau.
  • Hypervigilance : Dès qu’elle est dans la rue, Mia a l’impression que l’agression va se reproduire. Elle se tient donc sur ses gardes et observe avec attention le comportement des autres piétons.

Troubles associés

Troubles obsessionnels compulsifs : Mia a besoin de se laver les mains jusqu’à 30 fois par jour. Elle a l’impression que son sang est resté sur ses mains et qu’il lui est impossible de l’enlever.


Mis à jour: 1/1/2010 | © info-trauma 2009