Version sans Flash

Comment prendre soin de soi

Nous vous proposons un certain nombre de conseils pour prendre soin de vous. Cliquez sur les items suivant pour plus d’information.

Ne vous isolez pas

Les personnes qui présentent un trouble de stress post-traumatique ont souvent tendance à s’isoler. Essayez de ne pas vous retirer ou vous isoler de votre entourage. Quelqu’un parmi vos amis, votre famille, et les personnes qui comptent pour vous peut vous écouter et vous aider. Les personnes qui bénéficient d’un bon soutien social ont plus de chances de voir l’intensité de leurs symptômes diminuer (Brewin, Andrews, & Valentine, 2000; Scarpa, Haden, & Hurley, 2006).

Consultez les professionnels à votre service

N’hésitez pas à consulter les services mis à votre disposition (médecin, professionnel en santé mentale, services d’aide aux victimes, etc.). Vous pouvez aussi essayer les groupes de parole de personnes qui ont vécu la même chose que vous. Si la spiritualité fait partie de votre quotidien, vous pouvez également vous en aider (Connor, Davidson, & Lee, 2003).

Alcool, tabac, drogues et médicaments

Il n’est pas conseillé de consommer de l’alcool, du tabac ou des drogues dans le but de vous apaiser. La consommation de tels produits a un effet paradoxal : si elle semble aider au début, elle aggravera rapidement vos symptômes (Nishith, Resick, & Mueser, 2001).

Il est également fortement déconseillé de s’automédicamenter avec des calmants ou des somnifères en vente libre. Plutôt, consultez votre médecin.

Ne cherchez pas à éviter de parler de l’événement

L’évitement de ce qui rappelle le trauma est considéré comme une façon de contrôler ses symptômes. Si elle apparaît aidante au début, cette conduite empêche les pensées reliées au trauma de s’atténuer graduellement (Brewin, 2001).

Il est préférable de trouver quelqu’un à qui parler (professionnels, amis, bénévoles, personnes importantes pour vous), tout en s’accordant par la suite des moments de détente et de distraction. Il faut bien choisir son confident ou les multiplier.

Essayez de reprendre vos anciennes activités

Dès que les circonstances le permettent, reprenez autant que possible votre horaire et vos activités habituelles. En effet, les personnes souffrant de trouble de stress post-traumatique ont souvent tendance à abandonner les activités sociales et professionnelles qui structuraient leur journée et donnaient un sens.

Essayez de tolérer vos troubles

Vos troubles et votre détresse vous surprennent peut-être, mais ils s’expliquent largement par ce que vous avez vécu. Même si elles sont difficilement tolérables, à long terme, la meilleure façon de chasser les pensées reliées au trauma est de les accueillir, puis de les laisser s’en aller comme elles sont venues (Brewin, 2001).

Renseignez-vous sur vos troubles

N’hésitez pas à prendre quelques renseignements sur ce dont vous souffrez. Le but n’est pas de devenir un expert de vos troubles mais de mieux les connaître pour mieux y faire face.

Vous pouvez consulter l'infothèque dans le site. Vous y trouverez des informations sur différents thèmes concernant le trouble de stress post-traumatique.


Mis à jour: 1/1/2010 | © info-trauma 2009